Forages, Les cahiers d’Alberto (cahiers du cinéma années 80), 2012 ; Revues perforées, 108x86x2cm. Crédit photographique Nathalie Rebholz.

Carmen Perrin et "si près si loin" à Paris

Dans le cadre de l’exposition Carmen Perrin. Entrer dehors sortir dedans à la Maison de l’Amérique Latine de Paris, projection le 11 mai à 19h du film de Michel Favre. Séance en présence de l’artiste Carmen Perrin.

  • EXPOSITION DU 7 MARS AU 16 MAI 2015
  • du lundi au vendredi, de 10h à 20h, le samedi de 14h à 18h (fermeture les jours fériés et le samedi 2 mai)
  • Projection du film SI PRES SI LOIN le 11 mai à 19h
  • accès libre

Commissaire : Lorette Coen

La Maison de l’Amérique latine invite Carmen Perrin à investir ses espaces d’exposition avec une proposition intitulée Entrer dehors sortir dedans imaginée spécifiquement pour les lieux. Sous le commissariat de Lorette Coen, l’artiste bolivienne et genevoise nous livre une œuvre intime, entre sculpture et dessin, qui se joue de l’espace et du temps, des références et des innovations, du vide et du plein.

« Ce que cherche Carmen Perrin : faire apparaître l’immédiat, l’éclair de la proximité. Ce qui l’enivre : la distance franchie d’un trait et aussi, l’affrontement des précisions. Et ce vers quoi elle tend de toutes ses forces : le présent d’elle-même. Ces formules qui miroitent, puisées chez Michel Foucault, la fascinent, elle, femme qui parle avec le corps et use discrètement de la parole ».

« Sa présence à la Maison de l’Amérique latine revêt un caractère essentiel. Elle y poursuit un mouvement déjà engagé, un cheminement attentif à travers une géologie et une géographie personnelles, résultat de fusions imprévisibles et de combustions contrôlées. Elle répond à une aspiration intime tracée en très léger filigrane dans les travaux présentés. De nature variée, ces œuvres livrent secrètement leurs fragments d’histoires ».              Lorette Coen

Simultanément, la galerie Catherine Putman à Paris exposera des dessins de l’artiste et des pièces plus petites.

Un livre accompagnant les deux expositions est paru chez Till Schaap – Genoud. Il documente les œuvres des dix dernières années, notamment les interventions intégrées à des constructions et à des sites ainsi que les installations éphémères. (256p., 40€).

  • le 11 mai à 19h projection du film de Michel Favre Si près si loin, développé en collaboration avec Carmen Perrin (76′, Aymara et espagnol, sous titres en français).

Carmen Perrin, artiste plasticienne genevoise, revient sur les traces de son père en Bolivie, dans l’Île du Soleil, au milieu du lac Titicaca. Dans les années 1950, Alberto Perrin avait filmé les habitants de la communauté Yumani présente sur l’île. De retour dans cette communauté, Carmen restitue aux habitants les films tournés par son père lors de projections dans la salle communale. Tandis que la plasticienne répertorie les archives de sa famille, les habitants de l’île se remémorent les luttes passées.
http://fabmic.ch/2012/actualites/si-pres-si-loin/

Forages, Les cahiers d’Alberto (cahiers du cinéma années 80), 2012 ; Revues perforées, 108x86x2cm. Crédit photographique Nathalie Rebholz.

Forages, Les cahiers d’Alberto (cahiers du cinéma années 80), 2012 ; Revues perforées, 108x86x2cm. Crédit photographique Nathalie Rebholz.