SPSL_BIO

si près si loin au cinéma

Un film de Michel Favre développé en collaboration avec Carmen Perrin

Dans le cadre du Festival FILMAR en America Latina.
Ma 27.11 – Bio-Carouge (grande salle) – 18h30  – (suivi d’une discussion autour du film avec la participation de Carmen Perrin, artiste plasticienne, Bertrand Bacqué, professeur d’histoire et d’esthétique du cinéma à la Haute Ecole d’Art et de Design – Genève et Michel Favre, réalisateur)

Me 28.11 – Bio-Carouge (petite salle) – 16h00
J 29.11 – Bio-Carouge (petite salle) – 16h00
V 30.11 – Bio-Carouge (petite salle) – 14h15
S 01.12 – Bio-Carouge (petite salle) – 18h30
D 02.12 – Bio-Carouge (petite salle) – 20h30
L 03.12 – Bio-Carouge (petite salle) – 18h30
Ma 04.12 – Bio-Carouge (petite salle) – 20h30

Et dès le 5 décembre tous les jours à 16h30 et 19h45.
Rencontres avec le réalisateur et la protagoniste Carmen Perrin en fin de projection
le 5.12 (19h45- réalisateur seul), le 7.12 (19h45) et le 9.12 (16h30)

Carmen Perrin, artiste plasticienne genevoise, revient sur les traces de son père en Bolivie, dans l’Île du Soleil, au milieu du lac Titicaca. Dans les années 1950, Alberto Perrin avait filmé les habitants de la communauté Yumani présente sur l’île. De retour dans cette communauté, Carmen restitue aux habitants les films tournés par son père lors de projections dans la salle communale. Tandis que la plasticienne répertorie les archives de sa famille, les habitants de l’île se remémorent les luttes passées.

L’œuvre de Michel Favre parcours les paysages incroyables de cette région. Elle offre une réflexion sur la permanence et le changement en mêlant le destin d’une artiste avec celui des populations autochtones en quête constante de respect de leurs droits et modes de vie.