sl-art-can-f03

Fiteiro Cultural SL, CAN, Hyperactivité, Neuchatel

HYPERACTIVITÉ – SUMMERLAB – 23 JUILLET AU 8 AOÛT 2010
CAN en collaboration avec Marks Blond Project R.f.z.K
Curateurs :
Daniel Suter, Marks Blond Project R.f.z.K
Arthur de Pury, CAN
Curateurs assistants:
Marie Villemin, Marie Léa Zwahlen, Massimiliano Baldassarri

Summerlab
Le Summerlab est un lieu d’expérimentations. C’est-à-dire l’endroit dans lequel des hypothèses sont confrontées aux réalités de la matière, pour être confirmées, infirmées ou, le plus souvent, transformées. Il est lieu de mouvements et d’actions. Le laboratoire se déroule durant la période de vacances – souvent perçue comme immobile et hors du temps – pour entrer paradoxalement dans le mouvement induit parl’expérimentation. Le concept du Summerlab au CAN a été initié en 2008 sous l’impulsion de Massimiliano Baldassarri, artiste et collaborateur du CAN. Intitulé Glocal Bang !, ce projet expérimental avait proposé résidences d’artistes, projets in situ, events, tables rondes, performances, concerts, et s’est tenu au CAN du 19 juillet au 16 août 2008. En abordant les questions d’autonomie, ainsi que les notions de in situ et in progress, cette première expérience, voulait abolir provisoirement la pratique de l’accrochage traditionnel qui fige une exposition dans une tentative de stopper les effets du temps…le temps de l’exposition. Pour les artistes avant tout mais aussi pour le public, il s’agissait de privilégier des aspects bannis de la visibilité classique qu’offre une exposition : le hasard, l’inachevé, le processus plutôt que le résultat.

 

Hyperactivité
L’hyperactivité est envisagée par le Summerlab 2010 comme une pathologie subie par la plupart des sujets de notre société, mais aussi comme une forme de réaction adéquate pour prendre de vitesse et dépasser ce rythme effréné. Si un enthousiasme sans borne a vu le jour pour la nouveauté, jamais encore les cycles de vie n’avaient été aussi courts, et jamais encore les modifications n’étaient intervenues à un rythme aussi rapide. Pourtant, il existe une contradiction flagrante dans le fait que malgré notre aversion profonde pour la répétition, nous sommes de plus en plus submergés de doubles, de reproductions et de copies, de simulations et de substituts.

Ce paradoxe génère une insatisfaction qui peut, à son tour, servir de moteur pour pousser la logique du système à son paroxysme tout en tentant d’insuffler le sens manquant à l’urgence, dans l’urgence. L’action ou sa tentative se pose ainsi en opposition à la productivité à l’aide d’une dose massive d’idéalisme chimérique. La réflexion doit y être menée hors du temps de la distanciation, pour faire corps avec cette urgence de l’acte.

Video about Hyperactivity´s « Radio Panik » in Fiteiro Cultural Second Life.