Fiteiro-havana

Quiosco Cultural, Cuba, 8ème Bienal de la Habana

Hilda María Rodrígez, directrice de la Biennale de La Havane, a invité Fabiana de Barros à réaliser 2 Quiosco Cultural. Cette huitième édition de la Biennale avait pour thème « Art Together with Life ». Plusieurs associations et artistes ont participé à l’événement.
Le projet est soutenu par Pro Helvetia, 8° Biennal de la Havane, Centro de Arte Contemporaneo Wilfredo Lam- Cuba, El Solar de la California, DOT Galerie – Genève.

Le Kiosque faisait partie du projet intitulé Isaroko. Le projet était de construire deux Kiosques à Culture, l’un au Solar de la California, quartier défavorisé habité par une communauté afro-cubaine et l’autre dans un autre dans le quartier d’Alamar. Le quartier Solar de la California est habité par une communauté afro-cubaine.
Les activités pour le Quiosco Cultural du Solar furent conçues et dirigées par Roberto Diago, artiste cubain et Niurka Cruz Ramos, curatrice du projet, avec la participation des artistes suivants : Mendive, Betsabé Romero, Choco et Alexis Parra Pucho.

Au Solar, le projet réalisé avec les habitants du lieu consiste en une dizaine de petites constructions en bois, de dimension de cabanes à outils ou maison de jardin européennes dont certaines contiennent un moniteur vidéo diffusant des images des habitants et de leurs occupations et exposé dans la cour intérieure du Solar. Sur les deux étages de coursives qui encadrent la cour et caractérisent le Solar, sont accrochés des photographies en noir et blanc des habitants.Pendant une dizaine de jours, les habitants, à la fois acteurs et sujets du projet accrochent et décrochent quotidiennement les photographies et s’occupent des vidéos. Le Kiosque à Culture du Solar fut construit avec du bois de récupération provenant de cages à poulets et de palettes et de manière démontable (une première) par les menuisiers locaux avec les mêmes matériaux et dans le même style que les maisonnettes de Diago créant un vision étonnante où l’oeuvre de Fabiana de Barros est pour une fois intégré presque physiquement dans l’œuvre d’un autre artiste tout en apparaissant comme le centre du dispositif.
Le jour du vernissage le Kiosque fut placé à l’entrée du quartier avant d’être déplacé après la performance de Mendive près de l’arbre sacré de la communauté à l’intérieur de leur cour commune.
En conclusion de la semaine de la biennale au Solar, les habitants ont invité Fabiana de Barros, Roberto Diago, les commissaires de l‘exposition et les artistes d’Isaroko à la grande fête annuelle. Elle célèbre l’arbre sacré qui s’élève au centre du Solar de la California. Chacun a participé au nettoyage de la place, en rangeant ou repeignant une partie du Solar, ou en aidant à la préparation du repas du soir. Après la fermeture du Fiteiro Cultural, la cour est ainsi devenue le théâtre d’un immense banquet.

LE QUIOSCO DE SOLAR



« Do it your Culture Kiosk » par Fabiana de Barros

Performance d’artistes invités


Intervention de Betsabee Romero
Elle a utilisé des pneus de voiture dans plusieurs pièces appelées « pre-colombian archeology (aztec). Elle entaille les pneus de motifs qui représentent des lignes ou des animaux repris des temples pre-colombiens ou du mobilier colombien. Dans le cadre du Solar elle a utilisé un pneu de voiture sur lequel sont gravés des motifs repris de l’architecture cubaine comme presse.


Inervention d’Eduardo Roca (Choco)
Cet artiste-graveur cubain, a créé une technique personnelle de gravure.


Intervention de Pucho – Taller Experimental de la Grafica
Alexis Parra dit Pucho, artiste autodidacte né à Cuba, vivant depuis 2006 en Norvège possède une longue expérience de gravure sur soie et lithographie. A l’aide d’une presse en métal installée à côté du kiosque, ils impriment leur motifs sur du papier ou tout autres supports apportés par les habitants … vêtements, tissus, etc.les tissus ainsi imprimer sont accrochés au Kiosque pour sécher et rapidement chacun peut arborer fièrement son motif imprimé.



Soirée avec Roberto Diago, Fabiana de Barros et le Collectif d’Isaroko pour le finissage de l’événement

LE FAUX QUIOSCO CULTURAL D’ALAMAR
En ce qui concerne le Kiosque à Culture d’Alamar, les menuisiers engagés par l’Etat et le producteur de la biennale chargé de superviser sa réalisation ont fait de grosses erreurs dans la lecture du plan de construction. De loin il ressemblait à un Kiosque à Culture,de près il s’avéra dangereux, inutilisable et ne correspondait pas aux plans ni au projet . Sans plancher intérieur et ne pouvant être ouvert des différentes manières prévues ,il n’était que l’enveloppe de lui-même. Toutes les activités prévues ont donc dû se dérouler devant le kiosque fermé.

Crédit vidéo: Michel Favre